Transformation de lieux en espaces partagés créateurs de valeur économique et sociétale

Pour les entreprises et clusters  (matérialisation et dynamisation de l’écosystème de partenaires internes et externes), les propriétaires fonciers (occupation valorisée de locaux sous-utilisés, transitoire ou à long terme) et les collectivités territoriales (dynamisation du territoire)

=====================================================

Les Espaces de Vie et d’Activité Hybrides (EVAHs)

=====================================================

Aménagements Vivants s’est associé en 2016 à d’autres professionnels pour fonder l’Alliance Sens &Economie, une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC-SAS) dont l’objectif est de soutenir le développement d’activités associant bénéfices économiques et sociétaux.

Aménagements Vivants y est notamment impliqué dans la création d’Espaces de Vie et d’Activité Hybrides (EVAHs).

L’EVAH booste à la fois ses occupants et le territoire/écosystème auquel il participe.

 

◊ Nous transformons un lieu en « EVAH », qui se décline en plusieurs types :

  • L’EVAH Partenarial, pour les entreprises et autres organisations, rassemble en un même lieu et rend visible l’écosystème de partenaires internes et externes de l’organisation cliente, pour le dynamiser.
  • L’EVAH Territorial rassemble entreprises, associations, créatifs, financiers, citoyens…pour dynamiser des partenariats originaux,  créateurs de valeurs économique, sociale, culturelle et démocratique.
  • > en particulier, spécialisation des deux précédents : l’EVAH d’Innovation, pour entreprises, clusters et collectivités territoriales : lieu d’innovation collaborative inséré dans l’écosystème d’entreprises et de territoire considéré, sur des thèmes ciblés.
  • L’EVAH Transitoire transforme les locaux provisoirement vacants, sources de coût, en locaux partagés par des entreprises, associations et créatifs, créateurs de valeur économique et sociétale (gestion RSE de l’immobilier vacant).
    Les EVAH Transitoires font partie des outils de l’Urbanisme Agile qui combine Urbanisme Collaboratif et Circulaire : les EVAH Transitoires permettent de préfigurer de nouveaux usages tout au long du projet d’urbanisme jusqu’à la programmation définitive.

Nous mettons en oeuvre une démarche d’émergence, de structuration et vie-ancrage de l’EVAH, et des outils et méthodes de gouvernance, d’animation et de fonctionnement opérationnel.

 

◊ Une caractéristique clef dimensionnante, l’ADN constitutif à tout EVAH : ils sont créés et gérés sur la base d’une « Comptabilité Bénéfique » pour l’ensemble des parties prenantes

La «  Comptabilité Bénéfique »  inclut la comptabilité économique classique et la dépasse : elle s’intéresse à ce qui compte dans l’écosystème considéré, à ce qui est force de vie, aux valeurs que l’on peut créer pour tous les membres de l’écosystème (des organisations aux individus).

Elle aide donc à construire un sens et une vision partagés, sur un périmètre donné. Elle s’adapte à chaque cas (sur la base d’un modèle de base avec des composantes génériques et des composantes spécifiques).

C’est la première étape de l’émergence d’un EVAH : identifier les « parties prenantes » (c’est à dire le panel des acteurs concernés : occupants, membres de l’écosystème…) et « ce qui compte » pour elles, en aboutissant à un sens et une vision partagés de l’action à mener.

On identifie ensemble les bénéfices économiques, sociaux, culturels, environnementaux et démocratiques visés, d’un point de vue concret dans le contexte spécifique traité.

Cette approche, par ses résultats et sa méthode, construit des fondations claires et efficaces à la création de l’EVAH (objectifs challengés, clairs et partagés; relations de confiance; pratique de la coopération; appropriation et investissement par les acteurs…) qui permettront finalement de booster à la fois les occupants de l’EVAH et le territoire/écosystème auquel il participe.

Nous agissons en tiers de confiance et médiateur, et nous apportons des méthodes et outils collaboratifs adaptés à ces objectifs.

 

Le terme « hybride » exprime l’association productive d’acteurs, de ressources et de méthodes différents, permettant la création de nouvelles chaînes de valeur :

  • Mixité d’acteurs dans un même lieu :
    • EVAH partenarial : personnels de divers services internes et d’entreprises (ou autres acteurs socio-économiques) partenaires, ainsi que d’experts ou d’appuis externes opportuns
    • EVAH territorial ou transitoire : entreprises, associations, créatifs, financiers et/ou citoyens
  • Mise en œuvre effective de 4 types d’économie, avec hybridations entre elles
    • traditionelle
    • de partage : d’équipements, locaux, autres moyens, compétences…
    • de fonctionnalité : usage versus propriété
    • circulaire : limitation des déchets et des consommations non renouvelables, un moyen étant que les déchets d’un occupant soient les ressources d’un autre
  • Développement de 4 types d’innovation avec hybridations :
    • technologique
    • sociale (innovation de produit, service ou organisation pour répondre à un besoin social insuffisamment satisfait, modifier des relations sociales, transformer un cadre d’action, proposer de nouvelles orientations culturelles, etc.)
    • environnementale
    • démocratique (p.ex. nouveaux modèles et outils numériques de gouvernance)

Pour assurer la réussite de ces hybridations, il y a une sélection et formation des acteurs accueillis ou attirés dans un EVAH car, d’une part, il est nécessaire qu’ils soient prêts à collaborer avec les autres acteurs de l’EVAH et, d’autre part, il faut des bases initiales (en terme de complémentarités d’activités) pour amorcer les chaines économiques et d’innovation visées.  

◊ Avec une approche systémique et participative pour produire un aménagement et un usage « vivants » des lieux :

=====================================================

Références 

=====================================================

♦ La Microville 112, à Courcy près de Reims

Dans le cadre de la rétrocession à la commune de Courcy de la zone vie de l’ancienne base aérienne 112 vacante depuis 2011, la coopérative Alliance Sens et Économie, à laquelle participe Aménagements Vivants, est mandatée pour mettre en œuvre le projet « MICROVILLE 112 ».

Ce programme de revitalisation permet de co-construire avec les parties prenantes du territoire une programmation d’activités qui redonnent vie à une quarantaine de bâtiments représentant 60 000 m² de bureaux, d’espaces de travail, de logement, de restauration collective, d’espaces partagés, de salles événementielles, d’espaces de stockage, de surfaces cultivables ou à bâtir : une petite ville sur 90 hectares.

À terme, la Microville 112 pourra atteindre 1 500 personnes en journée, 300 habitants et 450 emplois sur site.

Ce sera un terrain vivant d’expérimentation et d’innovation pour les citoyens, les entreprises, les associations, les acteurs de la formation, de la recherche et les collectivités territoriales…

Ce projet de Microville 112, basé sur la méthode de codéveloppement territorial, à Courcy près de Reims est lauréat de l’Appel à Manifestation d’intérêt Territoire d’Innovation de Grande Ambition. Ce projet est inclut dans le projet fédérateur InnoBioECO² de la Marne. Voir le communiqué de presse du SGI-Premier Ministre du 4 janvier 2018.

Dans le cadre de sa contribution à l’Alliance Sens & Economie, Aménagements Vivants coordonne et co-réalise l’Appel à Manifestation d’intérêt pour la création de cette Microville 112.

Cet AMI s’adresse aux entreprises, associations, créatifs, innovateurs, acteurs de l’enseignement, de la formation et de la recherche, aux pouvoirs publics et aux citoyens qui veulent :

  • installer leur activité ou leur lieu de vie sur la Microville 112.
  • utiliser ce territoire innovant pour réaliser des expérimentations (recherche, innovation…)
  • soutenir cette initiative (apports financiers, en services, en ressources…)

L’AMI est ouvert du 17 janvier au 19 février 2018. (Une seconde vague de sélection pourra être organisée en 2018.)

Voir le site dédié www.microville112.org

♦ Le domaine de Gillevoisin en zone rurale en Essonne : projet de l’Alliance Sens & Economie soutenu après sélection par le Conseil Régional Ile-de-France

De l’été 2016 à février 2017, l’Alliance Sens & Economie a réfléchit avec l’Établissement Public National Antoine Koenigswarter (EPNAK, au service de la personne handicapée, fragile ou en grande difficulté) sur un nouvel usage de son domaine de 40 ha à Gillevoisin, dans le sud de l’Essone, issu d’un leg et abritant un château classé aux monuments historiques. L’EPNAK va libérer, suite à des déménagements d’activités, 3000 m2 habitables. L’EPNAK accompagne sur ce site 90 jeunes (14-20 ans) en situation de handicap psychique.

Le projet est de transformer le domaine en EVAH, qui prendra la forme d’une microville inclusive, rassemblant les activités médico-sociales actuelles de l’EPNAK et la société civile et économique : entreprises, associations, séminaires, living lab, permaculture dans le parc, restaurant ouvert à tous avec des jeunes en situation de handicap, des éducateurs et des professionnels, etc
Ici, c’est le monde des personnes dites en situation de handicap, les jeunes avec leurs éducateurs, qui accueillera les autres dans un objectif de vivre ensemble.

Avec une conception et une réalisation créatrices de valeur à la fois sociétale et économique.

Tout sera conçu de manière évolutive et transitoire pour permettre la plus grande adaptabilité des nouveaux aménagements, acteurs et activités.

Le Conseil régional Ile-de-France a sélectionné ce projet en novembre 2016 parmi les 9 lauréats (sur 28 candidats) de son premier Appel à Manifestation d’Intérêt en urbanisme transitoire, et a attribué près d’un million d’euros de subventions.

 

 

♦ Les Grands Voisins à Paris

Le 1er prototype du concept d’EVAH (Espace de Vie et d’Activité Hybride) est l’ancien hôpital Saint Vincent de Paul, Paris 14°. Ce préfigurateur d’EVAH de la taille d’un quartier a été mis en place d’octobre 2014 à septembre 2015, pour une occupation transitoire de 3 à 5 ans.

C’est aujourd’hui un espace qui vit sa vie sous le nom « Les Grands Voisins – Fabrique de biens communs ».

L’accompagnement apporté à cette époque par le président-fondateur de l’Alliance Sens & Economie a consisté à :

  • définir et concrétiser une vision partagée avec les parties prenantes (collectivité, propriétaire, potentiels occupants) autour de l’association Aurore qui assure les frais de gestion de l’ensemble du site qu’elle n’occupe que partiellement. La vision partagée a émergé autour du “vivre autrement”.
  • cartographier l’écosystème des potentiels de cet ancien hôpital : les lieux, soit 50 00 m² de bâtiments vacants, les typologies d’occupants en phase avec la vision partagée (entreprises, associations, acteurs de la formation et de la recherche), les charges (investissements et exploitation) et ressources nécessaires pour les couvrir.
  • établir le modèle économique rendant viable l’occupation transitoire de cet ancien hôpital au service de l’intérêt collectif, du territoire et de ses parties prenantes (espaces résidentiels “louées” aux structures, espaces en location événementielle, financement complémentaire par fondation et mécénat de compétence, y compris par des artistes contribuant à la décoration).

Un an après l’ouverture du site, le retour d’expérience obtenu nous permet d’améliorer nos projets actuels.

 

 

 

 

-> Pour en savoir davantage, voir le site de l’Alliance Sens &Economie